Le radon est un gaz reconnu cancérigène pulmonaire certain pour l’homme depuis 1987. Sa concentration doit être surveillée dans les lieux fermés.

Depuis juillet 2018, les communes françaises sont catégorisées selon leur potentiel radon : la législation oblige certains établissements à mesurer le radon en particulier lorsqu’ils sont situés en zone à potentiel radon significatif (zone 3). En cas de dépassement du seuil de 300 Bq/m3, des mesures correctives doivent être envisagées.

Qu’est-ce que le radon ?

Le radon est un gaz radioactif naturellement présent dans la croûte terrestre qui provient de la désintégration du radium et de l’uranium dans les sols.

Certaines roches plus perméables, comme les roches granitiques et volcaniques, laissent passer plus facilement le radon dans l’atmosphère. C’est pourquoi on retrouve des concentrations de radon plus élevées dans certaines zones géographiques en fonction de la nature du sol.

Carte du radon en France

Le radon est libéré dans l’atmosphère à travers les pores du sol et les fissures. Dilué dans l’air extérieur, il ne représente pas de danger pour l’Homme. En revanche, en milieu fermé, il peut atteindre des concentrations plus élevées qui sont néfastes sur notre santé.

➡ Le radon est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac.
➡ On estime à près de 3000 le nombre de décès par an dû au radon.

Le radon dans les bâtiments

Le radon pénètre les bâtiments par les parois en sous-sols, il atteint les parties habitées via les fissures de l’interface sol-bâti, les passages de réseaux de chauffage et de réseaux d’eau, les portes d’accès au sous-sol et les trappes techniques.

Dans les bâtiments, le radon peut atteindre des concentrations élevées et devenir nocif pour la santé.
Comme il est incolore, inodore et sans goût, il s’avère nécessaire de réaliser des mesures pour en connaitre sa concentration.

Comment mesurer le radon dans un bâtiment ?

Pour mesurer la concentration de radon dans un bâtiment, il faut utiliser des dosimètres. Ils sont placés à des endroits stratégiques et en quantité suffisante durant 2 mois consécutifs en milieu occupé

La mesure du radon est obligatoirement réalisée entre le 15 septembre de l'année N et le 30 avril de l’année N+1.
A l’issue des 2 mois de relevés, les dosimètres sont retirés et analysés.

L’interprétation des résultats permets de fournir un rapport prenant en compte différents paramètres tels que le lieu d’intervention, le nombre de zones homogènes et leur superficie, la localisation de la mesure (étage, usage de la pièce) …
Vous pouvez faire appel à un professionnel pour réaliser les mesures et être en conformité avec la réglementation.

L’unité de mesure du radon dans l’air est le Bq/m³ (becquerel par mètre cube). En France, la valeur de 300 Bq/m³ en moyenne annuelle a été retenue comme valeur de référence en dessous de laquelle il convient de se situer. 

Quelle est la réglementation française vis-à-vis du radon ?

Depuis le 1er juillet 2018, la législation française se réfère à la cartographie du potentiel radon réalisée par l’IRSN et classe les communes en 3 catégories 

  • zone 1 à potentiel radon faible 
  • zone 2 à  potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent favoriser le transfert du radon vers les bâtiments
  • zone 3 potentiel radon significatif

Pour les habitations :
Il n’existe pour le moment aucune limite réglementaire. Il est cependant demandé aux vendeurs et bailleurs de biens immobiliers situés dans les communes à potentiel radon significatif (zone 3), de tenir informer le futur acquéreur ou locataire du risque radon. Cela au moyen de l’imprimé de l’Etat des Risques et Pollutions.

Pour les Etablissements recevant du public (ERP) :
Les ERP suivants sont tenus de surveiller l’exposition au radon s’ils sont situés en zone 3. 

  • Crèches
  • Établissements d’enseignement, y compris les bâtiments d’internat.
  • Établissement d'accueil collectif d'enfants de moins de six ans.
  • Établissements sanitaires et sociaux disposant d’une capacité d’hébergement. 
  • Établissements thermaux.
  • Établissements pénitentiaires.

En milieu professionnel :
Pour les activités professionnelles exercées en sous-sol ou rez-de-chaussée des bâtiments ou dans des lieux de travail spécifiques comme des cavités souterraines (carrières, mines, grottes, caves agricoles…) ou des ouvrages enterrés (barrages, égouts, tunnels…), l’employeur est dans l’obligation de procéder à une évaluation du risque radon dans le lieu de travail. 

➡ Si les résultats relevés sont supérieurs à 300 Bq/m³, des mesures doivent être prises pour réduire les concentrations en radon.
Consulter le guide pratique pour la prévention des risques du radon en milieu professionnel.

Comment faire diminuer la concentration en radon dans mon logement ?

Quand la concentration en radon est supérieure à 300 Bq/m³, des actions peuvent être mises en œuvre comme :

  • Améliorer l’étanchéité des planchers pour limiter les possibilités de pénétration
  • Augmenter la ventilation mécanique des lieux
  • Procéder à l’aération des pièces tous les jours pendant 10 minutes pour renouveler l’air intérieur